voilà ce pourrait représenter l'eau potable accessiblesur notre planète

 


Rubriques accessibles avec votre abonnement

La Facture d'Eau et La Marchandisation
 

La disparité dans le prix de l'eau existe même, dans le périmètre d'une même ville, d'un même bailleur, dans un même quartier quelquefois immeuble. Faisant varier le prix du métre cube de presque 20%, opposant les résidents les uns aux autres, par la marchandisation de ce bien public.

 
Quant à la facturation elle est imposée aux bailleurs et bien souvent n'en ont pas la maîtrise c'est tout simplement imposé par le délégataire comme VEOLIA, certaines communes se désintéressant de cette problématique par confort, ou intérét allez savoir, peut-être négligence, mépris de l'intérêt général et du pouvoir d'achat.
 
C'est le constat de la fédération FALC, les bailleurs en rajoutent une couche en intégrant cette consommation commerciale dans les charges locatives ne pouvant être justifiée par une facture dans le cas de dossier d'aide social, disposition récente de la loi du 1 janvier 2011, applicable en 2012 d'ailleurs, obligeant les délégataires à reverser 5% du coût de l'assainissement pour l'aide à la facture d'eau aux collectivités locales, pour les plus démunis. Mais comment pourrons t'ils en bénéficier ?
 
Entre autre, aucune stratégie d'économie n'est intégrée dans les réhabilitations ou constructions neuves, comme si le probléme de l'eau n'existait pas.
 
La crise ne concerne-t-elle que les rivières et sources d'argent, raisonnement d'une vieille habitude de la société de consommation ? 
 
Depuis plusieurs années la fédération FALC met l'accent sur ce maelstrom marchandiseur qui touche aussi notre consommation et besoin en énergie, intégré lui aussi dans nos charges locatives, sans que l'on puisse vérifier véritablement la part réellement utilisée.
La aussi le souci de l'économie n'est pas au rendez-vous.
 
 

QUELLE STRATEGIE POUR LA GESTION DE L'EAU DANS L'HABITAT COLLECTIF PUBLIC FACE A NOTRE BESOIN ?

260 millions d’euros voilà le cadeau que viens d’offrir 83 élus sur 125 siégeant au syndicat des eaux de l’ile de France le SEDIF au groupe VEOLIA anciennement Vivendi et ex compagnie générale des eaux. Il devient un délégataire centenaire avec le renouvellement de leur contrat pour 12 années.
Oui c’est la marge net que devrait dégager VEOLIA toutes choses devant rester constantes, mais son intérêt étant que nous consommions de plus en plus d’eau et la conjoncture n’est pas au gaspillage, ni à l’insouciance, mais plutôt à la rigueur dans la gestion de l’eau.
Donc la délégation n’est pas une bonne décision, la gestion directe devrait aller dans le sens de l’économie de cette ressource de bien public.
Celui-ci annonce que le prix de l’eau va baisser de 4 euros le M3 à 3,45 € un geste minimaliste quand la moyenne nationale du prix de l’eau est inférieure à 3€ comme à Paris à quelques encablures 2,98€.
De nombreuses communes à travers la France se sont réapproprié la gestion de leur eau, pourquoi pas la CAVB.

ARBGP

un doigt digitus 1 / 16 18,525 mm
une once (ou pouce)1 oncia 1 / 12 24 7 mm
une paume palmus 1 / 4 7,41 cm
un pied pes 1 29,64 cm
une coudée cubitus 44,46 cm
un (simple) pas gradus 0,741 m
un double pas passus 5 1,482 m
une perche pertica 10 2,964 m
une longueur d'arpent actus 120 35,568 m
un stade stadium 625 185,25 m
un mille milliarium 5000 1,482 km
une lieue* leuga 7500 2,223 km